Psychogénéalogie

Psychogénéalogie

"J’ai toujours pensé que, moi aussi, j’avais à répondre à des questions que le destin avait déjà posées à mes ancêtres, mais auxquelles on avait encore trouvé aucune réponse, ou bien que je devais terminer ou tout simplement poursuivre des problèmes que les époques antérieures laissèrent en suspens 

Jung(1875-1961 "Ma vie, souvenirs, rêves et pensées")

***

Nous tenons de notre famille aussi bien les idées dont nous vivons que la maladie dont nous mourrons.

[ Marcel Proust ]

Voici deux citations dont je me suis servie lors de l'écriture de mon mémoire en psychogénéalogie, à la fin de mes deux années de formation à l'école de psychogénéalogie et d'analyse transgénérationnelle "Généapsy" (Paris). Concernant mon histoire familiale, elles me parlent et illustrent bien le sujet dont il est question ici.

Qu'est-ce que la psychogénéalogie et quelle est la différence notable avec la généalogie ?

Dans les deux cas,on établit un arbre généalogique. La différence entre la généalogie et la psychogénéalogie c’est le regard que l’on va porter sur l’arbre, un regard psy qui tente de comprendre ce qui se joue dans une histoire familiale. En effet, on va tenter de trouver dans le vécu de nos ancêtres, les causes ou les sources de notre mal-être, de nos incapacités incompréhensibles de mener notre vie, de notre incapacité à sortir d’un schéma répétitif etc…En psychogénéalogie l’arbre généalogique est un outil thérapeuthique, notre recherche ne sera pas motivée par une simple curiosité que l'on pourrait avoir concernant la vie de nos ancêtres, elle va être motivée par une quête, un questionnement, une volonté de mettre du sens dans notre vie, de répondre à des questions qui nous travaillent.

En psychogénéalogie, on a tendance à penser, qu’au-delà du désir parental de donner naissance à un enfant, nous sommes surtout sécrétés par un système familial qui échappe souvent au désir conscient des parents. De ce fait en naissant nous occupons une place singulière et nous sommes invités à jouer un rôle, en pleine loyauté à notre système familial, comme un pantin tiré par des ficelles, les dites ficelles étant les « loyautés inconscientes ». En naissant nous arrivons au sein d’une famille qui a déjà une histoire, nous sommes le maillon d’une chaîne. Tout comme ce pantin,nous n'avons pas conscience d'être soumis à ces loyautés, au contrat familial et aux projections de nos parents et grands-parents au moment de notre naissance, et même en amont, nous pensons être libre de nos choix, mais le sommes-nous vraiment ? Au regard des arbres que j'ai pu étudier, au regard de mon arbre, on peut se poser la question.

Pourquoi la psychogénéalogie ? 

S’interroger sur son histoire familiale c’est répondre à 2 questions fondamentales :

D’où je viens = la filiation = travailler sur son arbre c’est comprendre son histoire, comprendre ce qui s’est joué, mis en place, c’est accepter son histoire et faire tomber les colères, culpabilités, identifier les loyautés et croyances, c’est aussi remettre de l’ordre dans les places occupées par les membres de son système familial (les morts avec les morts, les vivants avec les vivants) et s’approprier sa juste place.

Où je vais =  la transmission= Le deuxième objectif est de remettre du lien pour accueillir notre héritage (au sens large), réinstaurer une circulation d’énergie positive, prendre le meilleur, la sève ou le suc ; Faire de son histoire quelque chose de fécond, de créatif. Guérir les blessures familiales permet de conquérir sa liberté, son individuation, être soi : c'est-à-dire s’accepter dans son corps, son âge, son sexe, devenir un adulte (notamment face à ses parents ! ).

10570558 4709078262675 1478842322468667179 n
Pinocchio ficelle1
Dijon 2011 2

conférences en psychogénéalogie

Dijon 2011 4
2012 04 02
Chatillon sur seine 04 2013 1

Bibliographie

Le livre de la grande révélation, qui tout à coup, a donné du sens à des événements de ma vie, qui bien sûr se répétaient dans l'arbre, pourtanttout cela on le savait de manière confuse et puis après avoir lu ce livre tout s'est ordonné, éclairé, les bons mots au bon moment sans doute, une prise de conscience salutaire, qui m'a amenée à explorer cette voie en profondeur auprès de l'école Généapsy à Paris, qui a donné lieu à un mémoire, écriture difficile et passionnante. Après cela, disons tout de même plusieurs mois après cela, le calme et la quiétude en mon coeur, la place pour les vraies priorités (l'art et notamment l'écriture) , les blessures apaisées, le regard ouvert et conscient sur ce qui m'entoure et la transmission de cette ouverture. 

Aie mes aieux

Liens transgénérationnels, secrets de famille, syndrome d anniversaire, transmissions des traumatismes et pratique du génosociogramme. Anne Ancelin Schützenberger livre dans cet ouvrage, à travers son analyse clinique et sa pratique professionnelle de près d une vingtaine d années, une « thérapie transgénérationnelle psychogénéalogique contextuelle ». En langage courant, ceci signifie que nous sommes un maillon dans la chaîne des générations et que nous avons parfois, curieusement, à « payer les dettes » du passé de nos aïeux. C est une sorte de « loyauté invisible » qui nous pousse à répéter, que nous le voulions ou non, que nous le sachions ou pas, des situations agréables ou des événements douloureux. Nous sommes moins libres que nous le croyons, mais nous avons la possibilité de reconquérir notre liberté et de sortir du destin répétitif de notre histoire, en comprenant les liens complexes qui se sont tissés dans notre famille. Ce livre passionnant et truffé d exemples s inscrit parmi les toutes récentes recherches en psychothérapie intégrative. Il met particulièrement en évidence les liens transgénérationnels, le syndrome d anniversaire, le non-dit-secret et sa transformation en un « impensé dévastateur ».

 

 

Bibliographie

Voici un ouvrage qui m'a grandement aidée lorsque j'ai demandé et reçu le dossier d'enfant trouvé de ma grand-mère. Ce livre m'a permis de mieux comprendre les documents qui s'y trouvaient et m'a éclairée sur le contexte de la situation de ces enfants à cette époque précise. Je vous le recommande. J'ajoute que grâce à cet ouvrage j'ai eu connaissance de l'existence d'un second dossier, non pas celui des archives de Paris, mais celui qui a été constitué par l'inspecteur qui suivait ma grand-mère et qui émanait de l'agence locale et archivé à Créteil. Mystère de l'administration. Ce dossier comprenait cette fois non plus les documents relatifs à sa naissance, mais tout le suivi de son enfance et adolescence, les différents placements, les notes de frais, les courriers échangés... J'ai pu ainsi, grâce à ses deux sources, reconstituer le parcours de ma grand-mère. Une bible pour comprendre les dossiers des enfants abandonnés/trouvés, et un livre très instructif, vraiment intéressant sur le sujet plus globalement.

Ni pere ni mere

 

Les orphelins de saint Vincent de Paul, les pupilles de l'Assistance publique et les enfants de la DDASS incarnent le dénuement des petites victimes face à la dureté des hommes. Les figures du Petit Poucet et de Cosette, délaissés tout jeunes par leurs parents, peuplent notre imaginaire. Aujourd'hui, l'abandon d'enfants n'existe quasiment plus en France; pourtant, au début du XIXe siècle, ce sont 30000 nouveau-nés qui étaient recueillis chaque année par les hospices. Dans les villages où ils étaient placés, le quotidien des "bâtards" était bien souvent marqué par le froid, la faim, la maladie et la honte. Renouant avec l'optimisme de la Révolution française, la Troisième République a eu la volonté de mettre un terme à cette situation; mais l'égalité des chances est restée un mirage. Cette ambition manquée engage l'historien à ressusciter un univers de filles-mères, de meneurs, de nourrices, de gratte-papier, qui tous vivaient de la circulation des enfants sans famille, cette industrie à la fois humanitaire et cruelle. En faisant entendre les voix qui vibrent dans les archives, Ni père ni mère tente de comprendre l'expérience du vivre-sans-parents, où se mêlent sentiment d'humiliation, solitude et liberté.

Bibliographie

Lire un livre et prendre conscience que tout le tout premier appartement pris à 20 ans est à une rue de l'endroit où ma grand-mère est née puis abandonnée. Bien des années plus tard acheter un terrain constructible dans le village des femmes de ma lignée, finalement décider de ne plus construire pour partir et soudain le terrain devient inconstructible (un an seulement après l'acquisition!) de telle sorte qu'il est impossible de s'en séparer, bloqué, figé, il doit rester en ma possession, pour qui, pourquoi ? Enfin arriver dans cette nouvelle ville et réaliser que son symbole est la chouette, chouettes que je regardais avec envie chez ma grand-mère qui en faisait collection et que je n'osais toucher mais que j'ai récupérées après son décès...Et puis tant d'autres anecdotes, tant d'autres prises de conscience sur les lieux de vie de naissance de mort, les maisons , les allers-retours, cette boussole inconsciente qui nous ramène ou nous emmène au bon endroit...Un livre étonnant, passionnant.

 

Lieux de vie

Quels sont les événements de vie qui ont fait que nous sommes nés à tel endroit, que nous habitons à tel autre ? Pourquoi est-il si difficile pour certaines personnes de s’investir dans un lieu, et impossible pour d’autres de déménager ? Ces questions correspondent à l’histoire de chacun et leurs réponses se trouvent dans l’arbre familial.
Car les lieux nous font signe, nous accueillent ou nous repoussent. Ils se font écho à travers les générations. Mais que viennent-ils nous rappeler de notre histoire familiale ? Comment l’histoire des lieux s’est-elle transmise ? Que pouvons-nous en tirer comme enseignement pour notre propre vie ? Que pouvons-nous transformer aujourd’hui d’un héritage subi ? Pour le savoir, nous pouvons les interroger, suivre les méandres de leur cheminement et tenter de comprendre à travers eux ce qui nous a été transmis du parcours de nos ascendants.
Dans ce grand jeu de pistes, il sera alors possible de trouver des échos, des fils conducteurs, des perspectives insoupçonnées et de nouvelles impulsions.

Commentaires (4)

lurol
  • 1. lurol | 27/11/2017
Bonjour ,

je vous avais contactée et mon message restes present et du coup visible par tout le monde sur votre page d'acceuil .
Pouvez vous svp le faire disparaitre pour confidentialité .
D'avance merci à vous / yves lurol
lurol
  • 2. lurol | 23/08/2017
Bonjour ,
je m'appelles yves lurol et suis né le 07/12/1962 ( 54 ans ) et suis actuellement en invalidité , vis à bourg st andeol en sud ardèche .
Au devant de ma maladie consecutive à un traumatisme physique de l'enfance à l'age de 7,5 années ( chute d'une hauteur de 4 mètres sur sacrum coccyx et cervicales ) , j'ai eu recemment des revelations familiales réelles et precises avec une medium spirite de renom .

En ce sens , je serais porteur d'un très lourd secret de famille du coté de la lignée de mon père ( aujourd'hui alzheimer ) et qui concernerait au moins un (ou plusieurs ) fils illegitime (s) du coté grands parents paternels, soit pour mon grand père ou ma grand mère soit pour mes arrières grands parents et j'en serais donc le "revelateur" à travers ma chute et mon etat physique deplorable .
Cela concernerait d'ailleurs tout les hommes de ma lignée au niveau du secret .
Plus precisement ce serait ma grand mère decedée qui serais detentrice du secret de famille et mon père rené lurol ne serait peut être pas né de mon grand père paternel ( benoit lurol decedé ) , ou mon grand père paternel ( benoit lurol decedé ) ne serait peut être pas le vrai fils de son père ( mon arrière grand père ) , d'ou elligitimité , mais la problèmatique pourrait venir aussi de ma lignée paternelle au niveau de ma grand mère ( germaine lurol decedée ) qui aurait eu en fait 3 enfants dont un seul que je connais et reconnu , mon père rené lurol .
Elle aurais donc eu 2 autres enfants dont je n'ai pas la connaissance dont un serais mort noyé (ou par rapport à l'eau) .

Je disposes de bases de données précises en tant que photos /noms/ prénoms / dates naissances et décès des ancêtres ( natifs du departement haute loire 43 ) ainsi que nombre d'enfants des lignées et quelques renseignements sur les emplois qu'ils occupaient , lieux d'habitations , etc ...

Ma question est de savoir, en moyennant retribution financière à votre convenance, car ce n'est pas un problème, ni le problème , si vous pouvez à partir de toutes les données precises dont je disposerai en vous recontactant ulterieurement , de faire ce travail à ma place car il ne m'est pas possible de l'effectuer , de rechercher, pour cause de station assise quasi impossible ( exemple internet devant l'ordinateur) ou debout, très limitée avec l'handicap et de me deplacer en mairies ou pour consulter des cadastres . Il faudra donc trouver quel est l'enfant ( ou les enfants ) illegitime (s) de ma lignée paternelle à travers les données que je vous aurai transmis , à travers vos recherches genealogiques progressives et approfondies même si cela prends beaucoup de temps et ce n'est pas un problème de teaming , le tout étant d'obtenir les renseignements et la " revelation " du très lourd secret de famille pour me liberer physiquement , voir ma santé s'ameliorer et liberer les hommes de ma lignée, ce qui à valeur sure et m'a été enseigné par la medium spirite en me disant de m'en occuper absolument devant la veracité des choses .
Elle m'a expliqué que c'etait non mon destin mais mon choix de vie et même ma mission .
J'ai besoin d'aide dans un 1er temps en temps que recherches de votre part face à mon handicap très limitant et en vous faisant parvenir tout les renseignements necessaires d'etat civil de la lignée, ceci moyennant remuneration à votre convenance que vous voudrez bien m'indiquer et pour une demande double en recherches genealogiques et transgenerationnelles conjointes .

Je me tiens à votre disposition pour de plus amples renseignements , communiquer , voir ce que vous pouvez proposez de votre coté en tant que travail si vous l'acceptez et votre tarification .
Bien sur que cette demande vous paraitra spéciale mais elle à le merite d'être tout à fait serieuse et honnète .

Si cela faisait obstacle de votre part pour telle ou telle raison , je vous remercierai par avance de bien vouloir m'orienter sur un confrère ou une consoeur de votre choix .

Très cordialement .

Monsieur Lurol yves .
PROTAT
  • 3. PROTAT | 03/11/2016
Bonjour,

Je suis à la recherche d'une psychothérapeute qui pourrait m'accompagner dans un travail personnel en psychogénéalogie en Bourgogne
Proposez vous ce type d'accompagnement ?
Sinon, pouvez-vous s'il vous plait m'indiquer les coordonnées d'une personne de confiance ?
Bien cordialement

Sylvie PROTAT
lignac dominique
  • 4. lignac dominique | 20/01/2015
bravo Nathalie pour tout ce que tu fais c'est bien d'etre passionnée par son travail:

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau